Category: Rando-Trek


Sitôt quitté sur le post d’avant que direct, c’est parti sur pour une ‘tite rando. Hein ? Il est midi .. ben quoi !? 😉
Non mais déjà vous me connaissez .. et en plus, dans le coin il fait nuit à 21h .. et puis j’ai récupéré les ‘tites instructions de mes éclaireurs préférés alors ça a quand même pas changé en 1 semaine !
Bon OK, j’ai pas de GPS, et je suis tout seul .. mais bon, je suis un warrior .. hein mon Ben’ !)
Et puis dès le début, y’a des signes qui ne trompent pas :

Petit échauffement sur un chemin bof-bof ! En plus sous le ciel gris …

… mais finalement, les choses sérieuses commencent :

Et elles commencent même dur-dur puisque ça grimpe d’entrée … et sans détours inutiles !!!
Le chilien n’aime pas les virages, il va droit au but …
… « Oui oui j’ai bien compris !« 

Mais je finis quand même par en voir le bout …
et atteins finalement le « Cerro Bandera » … la petite colline qui domine le canal … ça vous dit de profiter de la vue !!!
Enjoy !!!

Grandiose, n’est-ce pas ?

En parlant de « grand » .. après le moniteur de surf, v’là que je passe encore pour un nabot à côté de du drapeau chilien !!!
Je savais que j’aurais dû amener un Alban, un Guillaume ou un Manu avec moi !!!!
😉

Bon maintenant que je suis en haut, plus qu’à suivre le chemin et c’est tout droit .. enfin en théorie !
… bon, là je crois que c’est clair, le kern est de taille !

Ca te rappelle pas tout plein de jolis souvenirs mon PtiDoud’ ça ?! 😉

Et là c’est le drame, des kerns en fait, il y en a un peu partout .. et en revanche dans la caillasse, des sentiers, il n’y a pas foule !!!
Et puis pas un péquin à l’horizon !!! Hein, c’est connu ?! Oui mais comme si j’avais une tête à aller sur les forums avant de faire une rando !

Bref après une petite incartade sur un chemin de chèvres .. ou de lamas, me revoilà sur le bon chemin !
Enfin chemin, c’est un bien grand mot !!!

Dés fois, il faut se contenter d’un sentier de la largeur d’une chaussure en pente gravillonneuse !!! Ah ben on est loin des autoroutes alpins !!!

Quant aux signes et aux kerns, c’est au petit bonheur la chance … m’enfin là sur la pente, y’a pas 36 possibilités …
.. et c’est pour cela, que c’est à ce moment qu' »ils » se décident à te mettre le « spot » :

.. c’est pas de la marque ça !!???!!

Sinon quelques rencontres étranges … non pas animales mais végétales aujourd’hui :
alors vous prenez de la mousse, … un bon demi m3, et vous la faites résister au poids d’un joli bébé comme .. moi !!!!
Alors tout de suite, moi je suis interloqué .. et j’examine :
… alors si parmi les biologistes, certains peuvent me dire ce que c’est, je suis preneur .. d’autant qu’il y en a partout !!!

Le bout du chemin se profile .. mais le temps passe aussi … et le temps se fait plus clément .. vais-je avoir droit à un peu de soleil ?!
… en tout cas, les paysages sont magnifiques, et l’impression d’être quasi le premier qui passe par là est inégalable !

C’est là que je dois faire demi-tour .. à la Laguna del Salto … bientôt 4h que je marche …
.. ah enfin faudrait-il encore descendre .. CA ! :
… on fait un nouveau jeu .. il faut compter les cailloux … à 40 prés !

Bon finalement c’était pas si terrible que ça, quand on est passé en Corse, on acquiert en général la technique de la descente dans la caillasse : tant que ça dégringole en douceur, il suffit de se laisser porter par la vague en balançant bien toujours le talon en premier …
et en essayant d’éviter de tout bloquer .. sinon c’est la bascule !! Et là, mets ton casque sinon t’es mal !!!

Bref arrivé en bas, « profitationnagement » un max du moment avec un petit lunch-goûter
.. ben attendez vous ne croyiez quand même pas que j’étais parti sans rien !!!!

En avance sur le chrono des mes prédécesseurs, je me dis que le retour ça va être « piece of cake » .. a plus que la vallée à redescendre tranquillou !!!

Je me retrouve même à faire mon Sherlock :
– des ‘tites crottes :
– des marques qui ne trompent pas :


– et là, le logement de l’accusé :


Quoi, vous n’avez pas reconnu ?
Ben si c’est évident, ce sont des castors !!!
Mais si je vous dis …
J’ai lu Yakari moi (merci encore maman !) !!!!

Bon passons, si vous ne me croyez pas, retournons en aux végétaux : ce coup-ci les mousses elles ont tout ce qu’il y a de plus moelleux, mais les couleurs .. whouah !!!
.. manque de pot, c’est bien trop gorgé d’eau pour piquer un somme dedans !

Sinon ça se voit pas trop, mais ça se dégage .. et je profite !!!

Ah et ça, c’est le Pont de la Rivière Kwai ?!!!
Alors qui c’est qui avait raison !!!…
.. des castors moi je vous dis !!!
Partout .. des milliers de castors !!!!
😉

Et, là .. ben ça s’est mis à se corser :
– le dénivelé ? .. toujours aussi tranquillou !!!
– le temps ? … impec !
– moa ? .. jamais été autant en forme ! (et non « en formes » !)
En revanche, le sentier .. enfin ce qui se doit d’être un sentier .. est devenu un imbroglio de passage entre marais, forêts, … le tout avec des indications .. digne du début !!
Paye ta chasse aux trésors !!!
Je me crois en plein raid .. sauf que j’ai pas mon Ben’ avec moa .. mais seulement une bande de castors invisibles !!!!!

Et là, l’exploit : sur un super évitement d’étalage de tout son long dans la boue le nez en prem’s .. ou plutôt l’arrière train .. je sauve bel et bien mon fut’ et le reste de ma tenue de warrior …
… mais pas ma main .. entaillée sympathiquement par un je-ne-sais-quoi patagon !!
Bref, quand je le dis que ces pompes c’est de la m…. !

Enfin vers les environs de 18h .. je vois la quasi fin de la balade … à moins que
… hein, faut remonter ?!
… il faut y retourner !!! 😉

Timing de roi, mais la main en vrac … j’arrive à Puerto Williams super content de ma journée .. et la triste réalité reprend le dessus : comment je pars d’ici demain !!!???

Petit tour au « port » des voiliers dans l’espoir de trouver un taxi pas cher pour Ushuaia
.. manque de pot c’est le calme plat !!!!

Et une fois revenu à l’hostal, Patty finit par nous (des petits suédois ont le même soucis que moi !) mettre en contact – enfin – avec Ushuaia Boating !

Et là ce qui est bien moins drôle :
$120 !!!!!!!!!
Tout ça pour 45min de bagnole, et 30min de Zodiac … ah les boules !!!
Moi je m’en retournerais avec mes castors pour 5 jours de trek !!!
C’est trop injuste !!!!! .. Je suis ruinééééééééééééééééééééééééé !!!!!!

Je vous refais pas le coup de la météo mais devinez.

Bon, ça va être la grosse journée physique normalement mais après l’ascension de la Lions’ Head et la balade à Cape Point d’hier, je pense pas être trop à la ramasse physiquement pour la « petite » ascension de la fameuse Table Mountain (la « Montagne de la Table » en french, ça le fait trop !) par les sentiers perdus, et non par le téléphérique hyper-touristique que je souhaitais justement éviter à tout prix.

Riaan (ce coup-ci j’ai retenu le prénom … en fait c’est surtout grâce au flyer que j’ai gardé avec moi !), le guide est pile à l’heure (9h10) … mais moi aussi et le ventre bien plein d’un méga breakfast.
Nous montons de suite au point de départ, juste le temps de faire connaissance en cours de route, avec ma collégue de torture pédestre du jour : hôtesse de l’air hollandaise en escale, elle a 3-4 jours à combler et en profite donc pour se faire Table Mountain par la voie moins conventionnelle que le « cable » …
… OUI alors je vous arrête de suite avec les allusions qui fusent déjà dans vos têtes et je vais d’autant pas faire preuve de finesse , d’autant plus que la blague est facile : la madame a dû passer bien trop d’heures en vol (vous remarquerez que j’ai un peu reformulé quand même !) pour que je cherche à l’aider à combler son escale sud-africaine.
Bon, ça c’est fait …

Départ à à peine à 50m de la station de départ du «Cable » et déjà la vue est pas mal … en revanche, vu le monde qu’il y a pour prendre le « cable », j’ose même pas imaginer l’été :

La fameuse Lion’s Head … avec mon appareil à moi ce coup-ci :

Et voilà donc ce qui nous attend … si, si,si … c’est un peu comme la butte Montmartre pour Paris … mais ça prend un plus de temps pour arriver en haut :

Le début, c’est pas compliqué, c’est droit devant de nous, et ça va que ça monte raide car à l’allure où on va, je risque pas de m’enrhûmer ! Mais bon, vous connaissez l’histoire de la tortue et du lièvre … j’en connais un l’année dernière en Corse qui la connaissait pas, n’est-ce pas mon Benji’ ?! 😉

Le temps est sublime, fait pas trop chaud, je suis sans problème, et en plus on fait des pauses régulièrement, bref tout va pour le mieux et au bout d’une heure :

le rythme est tranquillou et j’ai peut-être un élément de réponse quand j’apprends que Riaan a, en fait, failli annulé ce matin car il a été malade comme un chien toute la nuit … un truc pas frais soi-disant .. ouais c’est ça, pas à moi, il en a pris une grosse et il a la gueule de bois oui !

Je vous disais quoi déjà à propos du rythme ? Tranquillou ?! … ah ben de toute façon, il ne risque pas de s’accelérer car en fait, le sentier change un peu et je comprends maintenant ce qu’on m’ont dit les tits parisiens rencontrés hier soir, à savoir que certains passages c’était même plus de la rando, mais de l’escalade … baaaahhh je m’étais, ce sont des parigos !
Ben pas seulement car :

et encore là c’est que le début … cool je sens que je vais m’éclater (au bon sens du terme j’espère !) !

Aprés les cours de botanique, d’histoire de l’AFS et du Cap, les passages de vie de Riaan (guide, écrivain et voyageur), nous finissons pas avoir un petit guide d’escalade, a savoir : ne pas regarder en bas, utiliser plus ses jambes que ses bras (et la tête non ?), et se grandir au max, surtout dans les passages délicats ou tout le monde a justement tendance à se crisper !
Bon ben, je devais le faire naturellement avant (modeste le ptit gars ?) car en fait tout passe sans trop de soucis et sans trop réfléchir dans tous les sens …
En fait, y’a juste ce qu’il faut pour s’éclater, juste la difficulté adéquate pour l’adrénaline … et je prends mon pied grave ; en tout cas plus que la miss qui panique plus qu’elle n’a réellement de difficultés .. au point que Riaan est à 2 doigts de sortir la corde … pour la rassurer mais en fait tout passe et 45min plus tard :

Juste une question qui me trotte dans la tête : « Euh, on redescend par où ? … non parce qu’à l’envers, là ça serait pas la même ! »
Bon là en revanche, c’est de l’alpinisme aprés, donc on passe en fait sur un sentier qui contourne par l’ouest le gros caillou.

Plus rien ne donnant le frisson, en revanche une chouette vue sur tous les quartiers de bord de mer du Cap :

Puis un peu plus loin, ma question a plus ou moins sa réponse .. ou alors on est mal :













Et puis au fait, on est quand même venu pour voir ce qu’il y an haut quand même. Ben en fait, pas grand chose :










et c’est ça sur des milliers de m2 … c’est impressionnant !

Ce qui l’est moins, c’est le peuple … back to reality assez rapide !
Mais néanmoins, la vue impressionnante est là pour consoler :


Y’a plus traumatisant comme endroit pour prendre son déjeuner, non ? et les pieds dans le vide c’est encore plus genial :

Néanmoins, il est temps de rentrer et là surprise : c’est le guide qui craque sous la pression !
En fait, Riaan ne se sent pas en état de redescendre à pied … et j’en connais une que ça a l’air de bien arranger !
Mais pas de soucis, je vais pouvoir redescendre par un sentier « touristique » … en fait, pas spécialement plus facile en le montant mais sans grand intérêt car confiné dans un ravine.

C’est donc parti pour la descente en solitaire via « Plateklip Gorge ».
Ah ben pour être confiné c’est confiné … mais par contre ça se pose pas de questions et ça descend (enfin ça dépend du sens !) direct … j’en croise des langues qui pendent .. c’est pas beau à voir ! ;)Je fais le malin mais mes vieux genoux ont bien un peu de mal, cependant en 45min, le plus gros est fait et afin de corser l’affaire, je ne rejoins pas la route de suite mais la longe sur le flanc de la montagne et bien m’en a pris car le sentier est génial :

Sympa le passage sous la cascade, non ? … ben oui, c’est l’hiver ici, donc tout le massif est super humide, contrairement à l’été où c’est sec de chez sec !

Un peu plus loin, je rejoins en fait un embranchement passé ce matin … et me voilà de retour en bas !
Enfin en bas, c’est un grand mot, car faute de Riaan et sa voiture, je dois revenir par mes propres moyens (mais il s’était proposé de revenir me chercher, je tiens à préciser !) … et comme la bourrique est têtue, aprés une petite pause, c’est reparti pour la redescente à l’AJ via les quartiers résidentiels de Gardens où je peux à nouveau admirer les sublimes … systèmes de sécurité de malades des villas.

Héhéhéhéhéhéhéhé … well done Budy ! Eh ouais comme « prévu », le beau temps est de retour !

(bon rassurez-vous c’est la dernière fois que je vous mets une pic pour la météo … mais comme je sais quel temps vous avez en ce moment … j’en profite pour l’instant, ça durera peut-être pas !)

Bon ce qui m’inquiète et qui se confirme : je me lève beaucoup plus tôt qu’en France et c’est pas prés de changer vu le rythme de vie ici avec le soleil qui se couche à 17h30 … et ça, c’est pas cool !!!
Bon ça va pour l’instant je suis resté à l’écart du bar de l’AJ et ne suis donc pas encore tombé dans un traquenard de bringue internationale .. mais ça risque de pas durer aussi longtemps que les impôts !

Direction Cape Point, à savoir la péninsule au sud du Cap, constituée par les caps voisins de Cape Point et de Cape of Good Hope – le fameux « Cap de Bonne Esperance » – à noter que ni l’un, ni l’autre n’est le point le plus au sud du continent africain.


(desole, ai trouve que la version afrikaans)

Les étapes de notre petite balade :

HoutBay :
petit port tranquillou d’où nous partons pour une petite balade en mer.
But : rendre visite à une compagnie de phoques ayant élu domicile au bout de la baie et qui se donnent en spectacle tous les jours à l’attention de touristes plus neuneux les uns que les autres à la vue de leurs pirouettes aquatiques !
Attention, c’est la fête aujourd’hui :

– des photos

et meme une video :

Reprise de la route pour quelques vues sympathiques de la baie, ainsi qu’un cours de botanique (vous saviez vous d’où ça venait le camphre ? ben le camphrier !)

Simon’s Town :
port de la marine sud-africaine (enfin marine c’est un bien grand mot … doit y avoir 3 navires de guerre !) … mais ce n’est pas ce que nous sommes venu voir ici … même si ça ressemble un peu à des matelots …


En effet, la réserve naturelle de Boulders a en son sein des centaines d’« African Penguins », avec tout un système de pontons permettant d’aller les voir déambuler si gracieusement sur la plage.
J’ai écrit « penguins » et non pingouins pour une bonne raison : depuis que je suis gamin, je n’arrête pas d’essayer de ne pas oublier la règle suivante « Pingouins au pôle Nord, Manchots au pôle Sud » … et ben à 31 ans, j’ai trouvé un meilleur moyen : le dire en anglais. En effet, c’est « Pengouins », au nord comme au sud.
Allez une de plus avec une espèce super-rare : le manchot-autruche :


encore une ?


sinon ce sont bien des manchots .. du Cap svp !

Réserve du « Cap of Good Hope » :

emplie d’une faune parmi les plus abondantes et variées d’Afrique, les paysages se font plus déserts, lande tantôt irlandaise, tantôt méditerranéenne

Mais nous ne sommes pas seuls pour manger dans le coin, et curiosité oblige, je ne peux pas m’empêcher d’aller leur faire un petit coucou :

ces antilopes sont des blesboks (allez un peu d’anglais ca fera pas de mal a certains !
… et même que j’ai la VF : des damalisques.

Quelques kilométres plus loin, le but de notre périple :

mais comme beaucoup d’endroits symboliques dans le monde, on s’attendrait presque à être l’un des premiers à venir et on se retrouve en fait dans un endroit exploité par le tourisme. A peine 1km d’ascension pour atteindre le phare ponctuant la pointe .. et ils ont trouvé le moyen d’installer un funiculaire !!!!


Pour ceux qui n’ont pas de lunettes .. mais qui devraient : Paris, 9294km !
En fait il y a 2 phares : le 1ier d’où l’on admire la vue … et un second, plus bas … en effet, ils se sont rapidement rendu compte de l’inutilité du 1ier par temps brumeux, fréquent en bord de mer, … et ont donc dû en construire un peu plus bas, vraiment à la pointe.
Comme quoi, des conneries de ce genre, il s’en est fait avant, il s’en fait encore souvent, et il s’en fera certainement encore !

Redescente puis enchaînement sur le sentier se dirigeant vers le fameux Cap de Bonne Esperance :

Aprés une ‘tit marche sympathique le long des falaises .. oui enfin, falaises c’est un grand mot Mamy : … ah ben si, ce sont bien des falaises !

Bon allez, j’abrége (enfin diront certains !), voilà la bête au bout du monde :

Photo du dessus = cadeau pour ceux qui suivent … faites vous connaitre et vous aurez d autres surprises !


Sinon en parlant de bêtes, voici quelques amis rencontrés en route, notamment pendant la balade à vélo :

Les « Dassies » sont des bestioles endémiques à l’Afrique (vous allez me dire .. « endémique à un continent entier ça laisse de la marge !) et pour la suivante, je vous laisse reconnaître la bête … mais l’avenir nous en racontera plus à son sujet !

Donc aprés quelques km de vélo histoire de s’achever, retour au mini-bus pour un retour sur le Cap aprés une longue longue longue journée bien remplie …
… un seul hic, la journée de demain est censée être beaucoup plus physique, ça promet !!!
Pour ce qui est du retour … je suis bien incapable de vous en parler, je me suis réveillé devant l’AJ ! 😉

Le beau temps est toujours au rendez-vous … et pourtant c’est pas trop ce qu’ils annonçaient à la réception ! Bah ils sont aussi doués que chez nous pour ça !

Au programme aujourd’hui : dans quel état physique suis-je ?

Traduction : je voudrais faire la fameuse « Table Mountain », non pas via le téléphérique, mais à pinces.

Or, je me vois mal y aller tout seul (ne jamais randonner seul les enfants .. eh oui ! … une cheville en l’air est si rapidement arrivée … dans le Cantal comme dans le Drakensberg !), et ça me tenterait bien via un guide .. mais justement, le ‘tit prospectus du guide décrit justement qu’il passe par les sentiers perdus et que c’est quand même assez physique !

Bref, en bon Raid’ Déb (quoi, 11ième aux Flying avec mon Ben’ svp !), que je suis .. à savoir, 3 semaines sans sport et y’a plus personne, je me suis prévu un petit test avec l’ascension de la Lion’s Head … la vis-à-vis de la « Table Mountain » ..mais en plus soft ..enfin en plus court surtout !

Monsieur a pris ses habitudes : ptit déj’ au Kumasi Bar (le bar de l’AJ) .. cette fois-ci, ça sera « English Breakfast » … oui je sais ça a l’air terrible comme ça mais ce n’est qu’un peu de bacon, des oeufs et quelques toasts .. + mon cacao + un croissant aux amandes svp ! Eh oui, je sais pas si je mangerai à midi .. alors hein !

Pour sortir de la ville, moi je voulais prendre mes ‘tites jambes … y’a pas beaucoup plus que 3-4 kms .. ça monte mais bon, dans les quartiers rupins semblerait-il alors y’a pire !

Oui ben la tite jeune de la réception me regarde avec de tels yeux – aussi magnifiques soient-ils en passant – que ben je vais demander un Rikki’s (taxis un peu spéciaux du coin … pas cher .. mais ils prennent des gens en passant si possible .. via quelques éventuels détours !!! .. mais pas cher du tout !)

Sitôt demandé, sitôt arrivé .. à peine 10 min … et 3 blocks plus tard, il prend une fille qui me permet de visiter justement les quartiers chics décrits ci-dessus … le tout en zig-zag-zig hallucinants ! M’enfin en 15min, je suis au bas du sentier pour Lion’s Head !

Et là, ce fût le drame !!!

Au moment de prendre une photo de la vue qui était déjà magnifique d’ici … et ben la cruelle réalité s’offre à moi : j’ai super bien rechargé mes batteries d’appareil photo hier soir (déjà fait en France .. mais en remettre un petit coup après, c’est le top, il parait !) … si bien rechargées, que je les ai aussi super bien rangées … celle contenue dans l’appareil y compris !

Résultat : ben vous allez pas être enquiquiner par les photos aujourd’hui !

AAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH !!!

Je suis même à 2 doigts de redescendre .. mais bon, il est déjà presque midi …

Ah ben oui, moi, je suis le nigaud, classe champion du monde : je commence les randos à midi .. sous le soleil tapant ! Enfin bon c’est l’hiver alors il est pas non plus top brutal Albert !

C’est parti pour 1h30 de montée sur les hauts du Cap avec comme point de mire cet énorme rocher appelé « Lion’s Head », et comme dirait « Le Routard » : « Faut avoir une sacrée imagination ou avoir sacrément picolé ! » .. c’est clair !

Je suis complètement malade : la montée offre une vue panoramique incroyable sur les différents quartiers du Cap, l’ensemble Lion’s Head+Signal Hill étant pile au milieu. J’ai donc à ma gauche tous les quartiers de bords de mer de Clifton Bay, Camps Bay & Sea Point, derrière moi « Table Mountain » qui semble accessible d’une main tendue, et un peu sur ma droite, tout le centre ville du Cap …. et pas une seule photo à prendre ! Je me déteste ..

Au moins, ça a pour résultats que je traine pas en route … et le temps étant parfait : soleil, température juste ce qu’il faut de frais pour être bien en grimpant, un peu de vent, ..etc … c’est l’idéal ! Je fais donc au fur et à mesure l’ascension de ce gros rocher, en collimaçon, allignant les vues sur Le Cap les plus magnifiques qui soient .. bah je le referai au pire !

Ah tiens ça se corse : au bout de 45min, un embranchement me propose :

  • sur la gauche : chemin recommandé

  • tout droit : « Echelles et chaines » – à emprunter à vos propres risques

« Oui Mamy ! Prom… enfin, oui, je suis passé à gauche ! »

J’ai beau avancé à vive allure, je me fais quand même torché par des mecs qui font l’ascension en courant, torse nu, une bouteille d’eau (ben oui, pas de pinard !) comme seul équipement … ça sent les frappadingues du sport … un prémisse de l’Australie avant l’heure !

Bon moi, les chaines et les échelles .. euh, pardon, le chemin recommandé, je le fais tranquillou … j’ai 11 mois à tenir moi .. faut gérer son physique !!! 😉

Bref, en 1h au total, je suis tout en haut, .. et je me mord une fois plus les doigts pour la batterie !

Bah allez vive internet :



eh oui, comme vous pouvez le voir, la vue doit être magnifique de tout là-haut ! Ben elle l’est !!!!


Du coup, je reste bien en haut 2h à buller et autres diverses activités !


Puis descente sous le cagnard ..hivernal .. donc supportable .. mais je voudrais pas faire çà l’été ! Oui je sais , j’essaie de me convaincre que c’est bien vu d’être venu là en hiver ! 😉

Je prends un détour pour descendre et récupérer la route un plus haut afin de gagner quelques centaines de métres vers Signal Hill .. l’extrémité de la colline, beaucoup moins élevée que « Lion’s Head » mais offrant parait-il des couchers de soleil formidables !

Arrivé là-bas … ben c’est tout ! La vue est bien moins chouette que ce que j’avais il y a de celà 1-2h .. mais là, c’est clair, on peut venir en bagnole .. alors forcemment .. c’est mieux ! Et forcémment, ça ne cesse d’arriver en bagnole pour se taper sa tite bouteille de vin allongés sur sa couverture !

Le hic, c’est que contrairement à ce que m’a dit le mec de l’AJ, le centre d’info est fermé, et donc pas moyen de faire venir un Rikki’s ou même un taxi normal … oui parce que la nuit venue, no thanks pour redescendre pendant 1-2h par la route ! Bah je verrai bien le moment venue !

Ah tiens c’est rigolo, y’a des espèces de perdrix grises à foison qui se baladent tranquillou au milieu des gens .. heureusement que le grand-père est pas là ! 😉

Sur ce, messieurs, mesdames, petit somme avec en point de mire le soleil qui tarde à se coucher et les rouleaux de vagues qui ne cessent de s’éclater sur les berges « californiennes » du Cap.

Ca met tellement de temps à venir que je me tape la causette avec un type super sympa arrivé en mini-bus avec toute sa famille … et quand je dis famille, c’est toute la famille ! Ricains mais d’origine sud-coréenne, il me raconte qu’ils ont fait tout le sud de l’Afrique en 12j, sont arrivé ce matin au Cap, et repartent demain .. et ben moi je lui dit que j’ai 4 semaines pour faire l’Afrique du Sud .. et 10 autres mois pour le reste du monde.

Ca fait halluciner tout le monde, qui me souhaite les meilleures choses du monde …. et pour bien commencer, de me ramener en centre ville.

Bon je sais pas comment ils roulent à Séoul, ni même aux USA … mais bon ici, on risquait rien, le grand-père faisait arrêter le bus tous les 100m pour prendre une photo (quand je pense que j’ai failli leur demander si ils étaient japonais .. l’erreur de débutant avec les asiatiques ! … serais redescendu à pieds si ça se trouve moi ! 😉 ) …

Me voilà arrivé à bon port … ou tout du moins à bon centre ville car j’ai été déposé un peu bas mais c’est pas grave, je vais me faire une ‘tite remontée du quartier !

Passage devant mon coiffeur adoré, … un internet café .. qui m’a l’air .. Alleluah .. « WIFI Connection » .. et en plus c’est moins cher … bref, je continue ma remontée … bon ben ça sera pizza ce soir !

Faites moi penser de prendre des cours sur les termes décrivant le type de pâte à pizaa désirée : à chaque fois je me fais avoir, et je reste comme un couillon incapable de répondre à la serveuse ! Moi je veux une pizza c’est tout !!!!!